Sortie Nationale : 27 mars 2015

 

Le sexe est notre respiration. Notre pain sacré. Notre totem. Notre sentiment de toute puissance et parfois même, la dévastation de nos vies.

 

Je m'appelle Lisa. J'ai quarante ans. Je suis mariée, mère de famille et je n'ai jamais connu l'orgasme.

 

 

Il est des femmes qui n'ont jamais été surprises et emportées par la vague orgasmique. Lisa est l'une d'elle. A l'aube de la quarantaine, elle décide de partir à la conquête d'une jouissance  désespérément  convoitée, ardemment désirée, mais qui s'obstine à se refuser à elle. Pourquoi ? Seule la réponse à cette question sera libératrice.  

FICHE TECHNIQUE

 


Editeur - TABOU EDITIONS

Collection - Les Jardins de Priape
Date de parution -  20 mars 2015
ISBN - 978-2-36326-035-2
EAN - 
978-2363260352
Pas d'illustrations

 

DIFFUSION/DISTRIBUTION

France : CEDIF / DILISCO

Belgique : DILISCO/LA CARAVELLE

Canada : PROLOGUE

 Suisse : OLF INTERNATIONAL DILISCO EXPO

FEUILLETER

LE LIVRE

 


Cliquer sur l'image pour découvrir en exclusivité les 20 premières pages d'ORGASMIC

LIRE UN

EXTRAIT

 

Cliquer sur l'image pour découvrir un extrait du roman ORGASMIC

BANDE-ANNONCE 

 

Avant de lancer la vidéo, pensez à couper le son du site par le bouton de lecture rouge (tout en haut à gauche).

17 février 2018

"J'ai beaucoup ri... Ce n'est pas vraiment un roman érotique... J'ai beaucoup aimé.... C'est très original... La fin est super bien amenée. J'ai été blufflée par cette fin où l'on comprend l'anorgasmie de cette femme. Waouh ! Je ne m'attendais pas à ça. L'auteur m'a scotchée. j'ai vraiment eu un coup de coeur pour la fin."

(Séverine Lenté) 

C'EST DANS LE LIVRE...

The Deep   -   Jackson Pollock

"The Deep est un puissant symbole de déchirure, de renouveau, de renaissance dans la carrière du peintre américain. On y distingue une embrasure noirâtre, sorte de gouffre très inquiétant, partiellement recouvert de peinture grise, de pigments blancs, de touches de jaune à rares endroits et d’un liquide blanc équivoque qui traverse en moult filets l’abyssale fosse en arrière-plan. Ce tableau marque assez nettement le retour de Pollock à la lumière – à la luminosité tout du moins…

 

À l’origine, cette obscurité correspondait à une autre toile du peintre, The Ritual, que Pollock avait peinte la même année. En fait, il voulait en recouvrir la noirceur…

 

Mon regard se perd dans la crevasse. Que contient- elle ? Qu’est-ce que Pollock a voulu fuir en la recouvrant de la sorte ? Finalement ne reste de Ritual qu’un interstice, une fente étroite où sont plongés les noirs secrets de son auteur. Comme le passé reste le passé. Une crevasse qu’on ne peut boucher. Même en la recouvrant de lumière."

 

 

LISA dans ORGASMIC - page 247

 

C'EST DANS LE LIVRE...

New-York  

A travers sa rencontre avec le célèbre peintre américain Adam Forster, Lisa va découvrir l'incroyable pouvoir d'attraction de cette ville, sa toute-puissance et sa folie. New-York devient alors un personnage à part entière. Extrait : 

Corps effacé. Luminescence. Poumon émeraude au cœur des tours, quid Central Park. Allées bordées. Des murs grenat. Un marché bio ouvert la nuit et la Big Apple en bourgeons, qui eux renaissent des cendres noires du WTC. Washington Square. Gare Grand Central. Le trait de Forster imparable. De toile en toile, j’ai mon regard en aquilon, en vent de pluie, je suis légère et démontée comme dans une vague. Forster me suit mais sans parler. Ça fait maintenant pas loin de trois heures que j’ai cette coupe de champagne greffée à la main, une coupe souvent pleine, étrangement vide.

Je suis Lisa. Il est New York. Je dis que je n’aime pas les tableaux « de paysage ». Quel paysage ? Forster se vexe. Sophie nous suit. L’expo ferme dans une demi-heure. Moi je titube. Qui est Forster ? J’arrive à me prendre dans ses toiles, telle Mary-Jane dans son comics, quand Spiderman grimpe sur la tour. Ou suis-je charmée par ce dandy qui gravite comme un amant trouble, un type dont on ne sait rien de plus que le génie de ses peintures. L’alcool m’oublie. Il me saisit puis il m’oublie, puis m’accompagne. Je suis heureuse.

LISA dans ORGASMIC - page 172