MUSE(S)

Gérald Ruault

Printemps 2020

Adam Forster, célèbre peintre new-yorkais, est en panne d’inspiration depuis trois ans. Certaines femmes de sa vie se verraient bien endosser le rôle de muse à ses côtés. Comme son épouse qui gère d’une main de fer sa carrière mais souffre en secret qu’il ne l’ait jamais peinte. Ou cette jeune mannequine nymphomane avec qui il entretient une relation sulfureuse et qui paierait cher de sa personne pour pouvoir devenir son modèle. Sauf qu’être muse ne s’improvise pas. Et Adam semble avoir jeté son dévolu sur Lisa, cette belle française qui vit dans le Sud de la France et qui lui a inspiré sa dernière toile en date : The Anorgasmic.

Acceptera-t-elle ce projet fou qu’il a en tête ? L’inspirera-t-elle bien au-delà de la peinture, jusqu’aux confins d’un amour charnel et décomplexé ?   

Dans Muse(s), Gérald Ruault nous reconnecte aux personnages de son précédent livre Orgasmic, roman en forme d’ode au plaisir féminin et qui traçait une cartographie de la sexualité d’aujourd’hui. A travers l’histoire de ce peintre pris dans une véritable guerre des muses, il peint un délicieux parallèle entre les plaisirs de la chair et la création artistique avec, en toile de fond, ce désir constant de liberté qui brûle en nous.